Les habitations flamandes disposent désormais d'un passeport logement

  • Fevrier 8, 2019

Le passeport logement est actuellement disponible pour les maisons unifamiliales de particuliers. Pour les appartements ou les immeubles collectifs, il n'y a généralement pas encore de passeport logement disponible.

L'information suivante des autorités est disponible :

  • des renseignements généraux sur le bâtiment, comme l'emplacement et l'agencement ;
  • les déclarations EPC ou EPB établies pour l'habitation et la pertinence des informations sur l'énergie ;
  • l'EPC renouvelé avec plan par étapes de rénovation avec devis estimatif des coûts ;
  • les données sur les sols tirées du Registre d'information sur les sols (RIS) ;
  • carte solaire ;
  • informations environnementales : sensibilité aux inondations, patrimoine immobilier, zonage selon le plan régional ;
  • plan par étapes : que faire en cas de (re)construction, (re)achat ou (re)location ?

À terme, la carte de logement sera complétée par d'autres informations et fonctionnalités :

  • outil de contrôle de la qualité de l’habitation ;
  • certificats concernant la qualité du logement tels que le certificat de conformité, le rapport technique sur la qualité du logement et les décisions concernant les logements insalubres et inhabitables ;
  • possibilité de demander un certificat de salubrité des sols et d'autres informations utiles sur les sols ;
  • passeport logement pour les logements appartenant à des entreprises/entreprises ;
  • possibilité pour le propriétaire de partager son passeport logement avec des tiers.

Vous ne pouvez pas voir les détails des travaux de rénovation que vous avez effectués vous-même sur le passeport logement. L'ajout et l'archivage de documents relatifs à votre rénovation seront possibles à l'avenir.

Le passeport logement comme catalyseur du Pacte de Rénovation

Dans le Pacte de rénovation 2050, le gouvernement flamand a exprimé son ambition de rendre toutes les maisons et tous les appartements en Flandre aussi économes en énergie qu'une nouvelle construction actuelle. Cette action devrait provoquer une diminution d'au moins 80 % des émissions de gaz à effet de serre provenant du secteur résidentiel. Le passeport logement clarifie et simplifie le processus de rénovation.

BE-REEL ! réalise des tests utilisateurs et utilise le passeport logement pour les projets pilotes et de présentation de ses villes partenaires dans les différents segments du marché du logement. Des tournées de retours sur information sont organisées avec les différents groupes d'utilisateurs. En plus du citoyen, divers fournisseurs de services qui l'assistent dans le cadre d'un projet de rénovation seront également abordés. Celles-ci conduisent à des recommandations pour le développement ultérieur du passeport logement.

 

Pour les citoyens, des tests pratiques d'utilisation sont organisés, au cours desquels la convivialité et le contenu du passeport logement sont évalués à l’aide d’un certain nombre de sujets testés.  De plus, chaque utilisateur du passeport logement peut toujours donner un retour d’information par un bouton de feed-back couplé à un questionnaire dans le passeport logement. Les premiers résultats de ce questionnaire montrent un haut niveau de satisfaction générale des clients et c’est le thème Énergie qui semble être le plus populaire dans le passeport logement.

Visez aussi le meilleur score !

Le certificat de performance énergétique (CPE) a été entièrement renouvelé depuis le 1er janvier 2019. Ce nouveau CPE est toujours obligatoire pour les maisons et appartements proposés à la vente et à la location, et fonctionne maintenant avec un label allant de A+ (une maison qui produit plus d'énergie qu'elle n'en consomme) à F (une maison très énergivore). Ce label permet à l'acheteur ou au locataire potentiel d'évaluer encore plus rapidement la performance énergétique de la maison ou de l'appartement et de la comparer plus facilement aux autres maisons et appartements. Ce label est aujourd'hui déjà disponible dans le passeport logement.

En outre, le nouveau CPE présente les recommandations dans un plan détaillé et clair, étape par étape, complété par une estimation des coûts moyens et des informations techniques. Cela montre rapidement et facilement à l'acheteur/locataire potentiel ce qu'il reste à faire pour que la maison soit énergétiquement en ordre et quel est l'ordre de grandeur des coûts associés.

Le propriétaire trouvera également ces informations dans son passeport logement, s'il dispose d'un tel nouveau CPE.

EPC banner

Le label et les conseils concis du nouveau CPE offrent également des opportunités aux citoyens qui ne veulent pas nécessairement vendre ou louer. Grâce au nouveau CPE, chacun peut vérifier quels travaux de rénovation énergétique sont nécessaires pour qu'une maison ou un appartement obtienne le label A. Et quiconque a déjà terminé une rénovation peut connaître le label qu'il a obtenu pour sa maison rénovée.

Un bon label n'est pas seulement important pour votre facture énergétique et votre confort. Il joue également un rôle dans l’évaluation de la valeur de votre maison. D'après une étude menée par la KU Leuven pour le compte de l'Agence flamande de l'Énergie, il apparaît que les maisons portant le label B ont été vendues onze pour cent plus cher en moyenne au cours des dix dernières années que les maisons portant le label E. Et alors qu’aux environs de 2005, la présence d'un simple vitrage a entraîné la vente d’ une maison en moyenne quatre pour cent moins chère, en 2017, nous sommes arrivés à sept pour cent de moins. L'inverse est notable pour l'isolation des toitures : de 2005 à 2008, l'isolation des toitures a conduit à vendre une maison 1,5 % plus cher que la moyenne ; ce chiffre a déjà augmenté pour atteindre une moyenne de 4 % en 2017.

Plus d'informations (en néerlandais)
Passeport logement: Question & réponse:
Passeport logement: matériel de communication(avec des captures d'écrans, des vidéos, des communiqués de presse)
Le nouveau CPE: